Un sac de farine attendait Manuel Valls à Strasbourg

En campagne dans le centre-ville de Strasbourg, l’ancien premier ministre, devenu début décembre candidat à la primaire socialiste, a été aspergé de farine à l’entrée du café de Broglie, rue du Dôme.

farine

Presque cinq ans après le spectaculaire « enfarinage » du candidat François Hollande, c’est au tour de Manuel Valls d’avoir goûté au rite auquel semblent désormais promis ceux qui briguent l’Elysée. L’ancien premier ministre, en course dans le primaire socialiste pour l’investiture à l’élection présidentielle, a essuyé un nuage de poudre, en début d’après-midi à Strasbourg, au moment où il s’apprêtait à rentrer au café de Broglie, rue du Dôme, où l’attendaient des élus locaux. Le lanceur de farine, qui n’a pas pu prendre Manuel Valls de face, aurait justifié son geste en souvenir du « 49-3 », une procédure inscrite dans la Constitution et utilisée par l’ancien chef du gouvernement pour faire passer en force la Loi Travail. Selon plusieurs témoins, il s’agirait d’un jeune homme.

Post author

Laisser une réponse